Site en construction
Site en construction

Rencontre décisive

Texte introductif au site Océan articles, dédié à Paul Le Bohec, par Monique Quertier

Océan articles était un projet de Paul Le Bohec, après son livre testament : L’École réparatrice de destins ?, paru en 2007.

J'ai choisi de publier Océan articles sous la forme d'un site pour répondre au vœu de Paul Le Bohec, que sa pensée soit accessible à tous, de façon libre et gratuite.

-----------------

Paul Le Bohec (1921-2009), praticien/chercheur, a laissé volontairement de nombreuses traces écrites derrière lui. Conscient d'être un ouvreur de pistes en pédagogie, Paul souhaitait que les résultats de ses recherches ne se limitent pas à son propre usage, mais apporte un plus à la pratique non seulement de ses contemporains, mais bien au-delà.

Alors il a écrit, beaucoup écrit pour saisir les idées fugitives qui lui traversaient l'esprit et qu'il figeait sur le papier dès qu'elles se présentaient à lui. C'est de cette façon que Paul a théorisé sa pratique tout au long de sa carrière. Comme tous les grands artistes, c'était un travailleur acharné, non par obligation, mais par plaisir, par enthousiasme. « Je suis un être d'élan », disait-il, élan qu'il nourrissait chaque jour par l'observation, l'expérience, mais aussi par sa pratique pédagogique auprès des enfants pendant les trente premières années de sa carrière et auprès des adultes les années qui ont suivi.

C'était un travail passionnant, mais épuisant. Il raconte que pendant les récréations, il lui arrivait de s'endormir allongé sur un banc de la classe, ce qui faisait rire les enfants qui l'observaient par la fenêtre, quand ils ne s'amusaient pas à le réveiller !

Que dire de son compagnonnage avec Célestin Freinet ? « Il a remplacé mon père mort alors que je n'avais que vingt ans », disait-il. Freinet auquel il était profondément attaché, l'a aidé à se construire et à approfondir sa pensée pédagogique. Il lui en restera toujours redevable. Quant à sa sensibilité et sa clairvoyance aussi bien à l'égard de lui-même que des enfants, elles ont été largement influencées par Élise Freinet. Puis, peu à peu, il s'est affranchi du couple tutélaire pour suivre son propre chemin.

Lorsqu'il écrit son livre testament : L’École Réparatrice de Destins ?, Paul a 86 ans. Aussitôt paru, il forme un autre projet, celui de rassembler les nombreux articles écrits tout au long de sa vie dans un ouvrage intitulé : Océan articles.

C'est grâce à Rosine Le Bohec sa fille et Francine Tétu avec laquelle il a entretenu une longue correspondance les deux dernières années de sa vie que j'ai appris que Paul avait ce projet.

Il n'a pas pu le mener à bien, la maladie a été la plus forte.

Pourquoi donc m'être saisie de ce désir exprimé par Paul ?
Parce que j'ai senti au fond de moi-même que je lui devais un retour de tout ce qu'il m'avait donné. Paul est arrivé dans mon parcours pédagogique à un moment où j'étais mûre pour recevoir son message. Cela s'est passé en 1983, lors de sa venue dans le 93 pour présenter au GD la méthode naturelle de mathématiques, méthode mise au point par ses soins dans les dernières années passées à Trégastel en tant qu'instituteur. Ce fut pour moi une véritable révélation : « Bon sang, mais c'est bien sûr, c'est comme cela qu'il faut faire ! ... » Une rencontre décisive. Paul m'a permis de contacter en moi ce qui avait besoin de l'être pour transformer ma pratique.

Suite à cette rencontre, la mise en place des débats mathématiques libres quotidiens dans ma classe bouleversa complètement ma posture. Je parvenais peu à peu à former avec les enfants un vrai groupe positif. Tous les autres langages furent transformés par cette nouvelle approche. Petit à petit, les outils, techniques… installés dans la classe perdirent de leur importance, relégués à la périphérie de ce qui était désormais essentiel : la classe devenue lieu de vie où expression-création et débats occupaient la grande partie du temps passé ensemble, c'est à dire la relation entre le maître et les enfants, mais aussi les enfants entre eux, dans l'écoute, l'accueil et le non jugement.

Je lui dois cette formidable transformation qui non seulement a bouleversé ma pratique mais mon être profond, ma façon d'être au monde.

Aujourd'hui, travailler sur ses articles, me permet, et j'espère aussi pour tous ceux qui iront à la conquête d'Océan articles, de mieux comprendre la pensée de Paul, qui il était, quels étaient ses doutes mais aussi ses enthousiasmes. Son écriture est fluide, naturellement accessible au plus grand nombre, et surtout d'une grande sensibilité. C'est un vrai régal.

Enfin, bénéfice personnel, je puise dans Paul les mots qui me manquaient pour éclairer ce que je faisais dans ma classe essentiellement de façon intuitive, mais aussi une force inattendue qui développe ma faculté de résilience à un moment où j'en ai encore fort besoin. Merci Paul.

Bonne lecture à tous !

Monique Quertier